Luka Modrić, 37 ans, toujours flamboyant

Photo de Luka Modrić portant le brassard de capitaine avec le Real Madrid en 2023
Crédits : Compte Twitter @realmadrid

Il pourrait jouer jusqu’à ses 40 ans sans soucis, les fans du Real Madrid et du numéro 10 croate seraient comblés. 

Un esthète, un artiste, un maestro, les éloges ne suffisent plus pour illustrer le niveau des prestations de Lukita. Celui qui formait le trio inséparable de la Maison Blanche avec Kroos et Casemiro de 2015 à 2022 semble être éternel. A chaque match, c’est le même constat : Modrić est trop fort. Que ce soit par ses dribbles, par ses délicieux extérieurs, ses passes millimétrées ou encore par ses salvateurs retours défensifs, il est omniprésent et éclabousse les rencontres de sa classe. Le ballon d’or 2018 lui a été contesté, mais on ne peut qu’admirer son talent qui s’exprime si bien depuis 10 ans à Madrid. Aux côtés du « tank » brésilien et du métronome allemand, Modrić était indéboulonnable. En 2023, c’est toujours le cas, qu’il partage le milieu de terrain aux côtés de Valverde, Ceballos ou Tchouaméni. Rien qu’en Liga, ses statistiques parlent pour lui : 2150 passes tentées pour 90,5% de réussite (soit 2033), 6 buts, 5 passes décisives, 10 interceptions, 142 ballons récupérés, 16 dribbles réussis et 27 fautes subies, en 44 matchs disputés dans les six compétitions. Mais son importance ne se mesure pas qu’aux chiffres. Sur le terrain, la différence se fait sentir lorsque Carlo Ancelotti le remplace. Le jeu devient moins fluide, l’équipe recule et a du mal à jouer entre les lignes. En effet, sa vision mais surtout sa capacité à débloquer des situations viennent à manquer quand il sort.

La merveille de Zadar

De plus, le numéro 10 madrilène occupe une place toute aussi importante, si ce n’est plus, avec la sélection croate, dont il est capitaine et joueur le plus capé (164 sélections). Son rôle est prépondérant au sein de cette équipe qui s’organise autour de lui depuis plusieurs années et son sélectionneur souhaiterait, lui aussi, le voir raccrocher les crampons le plus tard possible. D’ailleurs, Dalić disait de lui en juin 2021 ‘’Personne ne sait comment Luka réussit à garder ce niveau. On s’attend à ce que son niveau baisse. Mais il est celui qui pousse toute l’équipe, il n’abandonne jamais. Je suis fier de lui, je suis fier de l’entraîner. »

En somme, à chacune de ses apparitions sous le maillot merengue et celui au damier, Zouko (comme le surnomment ses proches) donne l’impression de rajeunir de 10 ans, d’être en pleine force de l’âge. C’est un peu comme si le temps se fige, lorsqu’il oriente le jeu à sa façon. Chaque match de Luka Modrić est une œuvre d’art qu’il peint, ses jambes étant ses pinceaux, le ballon étant sa peinture et le terrain, sa toile.

Papy fait de la résistance

Désormais proche d’une prolongation de son contrat jusqu’en 2024 dans la capitale espagnole, c’est surtout son président qui se réjouit à l’idée de le conserver jusqu’à sa retraite. Après la finale de Supercoupe d’Espagne remportée par le Real Madrid le 16 janvier 2022, Florentino Pérez, pas avare de compliments, a même déclaré : ‘’Modrić est dans une forme enviable, il est digne de remporter à nouveau le Ballon d’Or ». Le magicien du milieu de terrain avait aussi été élu joueur du match, à 37 ans. Ce qui nous donne l’espoir de l’admirer encore quelques saisons avant de tirer sa révérence dans le club de sa vie.

1 réflexion sur “Luka Modrić, 37 ans, toujours flamboyant”

  1. Ping : Année 2023 mitigée pour le Real Madrid...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut